Accoucher sans Papa....

Accoucher sans Papa....

Article écrit par Salomé du compte insta @mysupermidwife Sage Femme diplomé



Lorsque je me dis, la, maintenant, tout de suite, à 9 mois de grossesse, que mon conjoint ne pourra pas venir à la naissance de notre enfant, je sens la panique m’envahir ! Comment je vais faire sans lui ? Nous n’avons pas le temps de nous préparer, c’est si soudain… Mais la période que nous vivons est exceptionnelle et nous n’avons pas d’autres choix que de nous

adapter.


Alors on respire !


Dans certaines tribus comme chez les Baribas au Benin, les femmes doivent accoucher seules depuis la nuit des temps. Je l’ai vu également pas très loin de chez

nous, a l’hôpital public au Maroc, les mamans venaient seules pour accoucher et j’étais leur seule accompagnante à toutes.

Pourquoi est-ce que ces pratiques existent encore de nos jours, alors que l’on sait

l’importance des papas ? Parce que les femmes savent accoucher, elles savent accoucher seules, elles l’ont fait pendant très longtemps et le font encore ! Et nous en sommes aussi capable ! D’ailleurs quand je dis accoucher seule ce n’est pas juste.

Vous n’êtes jamais seule, bébé est toujours la avec vous ! Il rampe, cherche son chemin vers la sortie pour venir à notre rencontre. Nous devons penser qu’à lui !

A l’heure actuelle, les maternités françaises n’ont pas toutes les mêmes règles face à l’épidémie du Cov-19. Certaines autorisent uniquement un accompagnant de la naissance à la sortie de la maternité, d’autres qu’à l’accouchement, et d’autres encore aucun accompagnant. Cela est susceptible d’évoluer à tout moment…

Si vous êtes vous-même atteintes par le virus, il n’y aura pas d’accompagnant possible et vous serez isolée mais votre bébé sera avec vous et vous pourrez l’allaiter avec toutes les précautions nécessaires pour éviter la contamination.



Je crois que dans ces conditions, nous devrions toutes se préparer à accoucher dans ces conditions inhabituelles, nous sommes prises au dépourvu c’est vrai, mais nous allons y arriver. Je sais bien que les cours de prépa sont annulés et que c’est encore un stress supplémentaire ! Pas de panique, votre corps sait donner naissance, votre meilleur allié est la positive attitude et le lâcher prise… ok, c’est facile à dire en cette période, mais ne vous inquiétez pas, il y a largement de quoi s’informer sur internet, pleins de super bouquins à lire et votre sage-femme est toujours au bout du fil pour toutes les questions qui vous stressent le plus.

La sensation de ne pas être prête est tout à fait normale, que vous ayez suivi ou non les cours de prépa… Le stress l’est aussi !

De façon générale, la majorité des mamans que l’on voit à l’hôpital n’ont pas fait de prépa et elles s’en sortent absolument comme des cheffes, l’issue de votre accouchement ne dépendra pas de vos connaissances ou de la prépa, faites-vous confiance tout ira bien.




Bon maintenant ce serait bien de réfléchir aux solutions que l’on peut trouver pour vivre au mieux cette situation !

Déjà, discutez avec son conjoint en amont de la situation me parait le plus important, extériorisez nos craintes, notre ressenti et cherchez des idées à 2 pour maintenir le lien à distance.

Ensuite, un point où l’on peut gagner du temps est le départ à la maternité. Je dis souvent à mes patientes que l’on arrive plus souvent trop tôt que trop tard à la maternité et que c’est la raison pour laquelle l’on reste longtemps en salle d’accouchement, alors là c’est le moment d’arriver au bon moment !

On dit qu’il faut attendre d’avoir 1 à 2h de contractions régulières, toutes les 2 à 5 minutes avant de se rendre à la maternité. Profitez de ce délai pour être avec papa tranquille à la maison ! Attention si pour votre premier bébé vous avez accouché hyper rapidement, alors filez à la maternité et ne suivez pas ce conseil.

Si la maternité est près de chez vous, essayer d’y aller le plus tard possible, je ne vous dis pas d’accoucher à la maison, mais plutôt de tenir une partie du travail à la maison en appelant l’hôpital régulièrement pour les tenir informé et pour vous rassurer. De cette manière vous gagnez du temps avec papa et vous partagez ensemble une partie de l’aventure. N’hésitez pas à instaurer dès maintenant un petit rituel avec papa de méditation par exemple, il peut vous murmurer un texte de méditation chaque soir, vous l’enregistrez et le jour j vous l’avez à disposition. Vous pourrez repenser à ces moments et le sentir à vos coté. Idem de son coté, vous vous enregistrez et il pourra lui aussi l’écouter au moment où vous

serez en salle de naissance.


Vous pouvez également vous rédiger une petite lettre chacun, ainsi qu’une lettre pour bébé, vous pourrez la découvrir au moment de la naissance. Un autre petit moment de magie en plus de l’arrivée de bébé. Ou bien vous vous enregistrez en la lisant et vous diffusez la bande sonore à vous-même et à bébé à la naissance.

Préparez pour vous et bébé un doudou avec l’odeur de papa et laissez à papa un doudou avec votre odeur. Faites-vous votre playlist pour vous sentir comme à la maison, prenez aussi des petits objets rassurants.



Organisez-vous avec papa pour qu’il prépare la maison pour votre retour de manière à ce qu’il se sente utile et à ce qu’il ait tout de suite ses repères. Ca fera du temps de gagner pour qu’il puisse s’occuper à 100% de bébé lorsque vous serez là. Il n’aura pas besoin de chercher les vêtements et le liniment partout …

Sachez également que dans ces conditions si particulières, les équipes médicales sont bien conscientes de la difficulté de la situation et elles seront au petit soin pour vous. Tout le personnel est mobilisé pour être en nombre suffisant et pour vous assurer une surveillance adéquate. Demandez-leur de l’aide pour installer le téléphone pour éventuellement rester en visio avec votre conjoint durant le travail, les sages-femmes pourront aussi prendre des photos au moment de la naissance que vous pourrez envoyer au papa. Je suis sûre que si on y réfléchit à plusieurs, on trouvera encore 1001 idées pour vivre un bel accouchement malgré les conditions.

Pour le séjour à la maternité, c’est encore un moment ou nous avons l’habitude de voir la famille et d’être entouré. De nouveau, nos habitudes vont être chamboulées, nos enfants ne pourront pas venir vous voir et la famille non plus mais pour compenser, il est fort probable que nous sortions plus tôt. Les maternités essaient au maximum de restreindre le séjour pour limiter tout risque et pour nous permettre de retourner auprès de notre famille. De plus, c’est un moment qui nécessite un grand repos donc profitez-en pour dormir et vous

occupez de bébé. Gardez les doudous, appelez vos proches en visio et reposez-vous que vous soyez au top pour une sortie précoce.


Le point positif, c’est qu’avec le confinement on peut espérer que papa ait du temps à notre retour de mat, ce qui n’est pas toujours le cas selon les emplois et les lieux de vie. Il pourra ainsi profiter au maximum de bébé !

Pour terminer, je pense que ce que l’on doit retenir c’est que l’on n’accouche jamais seule, bébé est toujours avec nous. L’équipe médicale sera là aussi ! Trouvons des petits moyens de garder le lien avec papa, cela ne durera pas longtemps, et nous pourrons profiter à 3 ou plus dès notre sortie !


insta : MySuperMidwife

0 vue