Alimentation difficile

Alimentation difficile


Aujourd’hui je vais vous livrer un peu de mon vécu de maman à travers ce sujet délicat pour ma part.


C’est quelque chose qui me touche particulièrement car ça a beaucoup impacté mon quotidien.


J’ai été totalement dépourvue face au comportement de mon fils devant ses bibi et ses assiettes.


Depuis qu’il est tout petit, j’ai toujours eu des difficultés à faire manger mon fils et ça a toujours été une bataille perpétuelle qui m’a mise KO bien des fois.


Je n’avais jamais vu un enfant refuser de manger c’était pour moi impossible et inexistant... Pourquoi le miens refusait il de manger ?


Bien sûr il y a une histoire derrière tout ça qui remonte à la naissance avec un allaitement « raté » et qui pour moi est inévitablement l’une des causes de tous les problèmes qui suivront...


Ça me rendait totalement dingue et j’avais peur ! Peur qu’il soit en sous-poids, peur qu il ai des carences... etc...


Je voulais tellement bien faire et donner le meilleur pour lui que j’ai foiré à ce niveau là, il fallait absolument et à tout prix qu’il finisse tout ses bibi, qu’il mange tout... c’était presque une obsession...parce que je n’ai pas été assez accompagnée et renseignée et parce que c’est ça aussi d’être maman, avoir des doutes, vouloir bien faire et avoir des ratés mais faire de son mieux parce qu’on est pas nulle, on apprend simplement au quotidien à être mère et que ça serait bien plus simple si on était guidée et accompagnée... (#larevolutionestenmarche #happymumandbaby)


Ça a commencé quand il avait 4mois environ, il ne voulait déjà plus de son biberon... comment faire quand votre enfant refuse de boire son lait alors que c’est sa principale source d’alimentation ?...


On venait tout juste de sortir de l’épisode « coliques » qu’à surgit celui des douleurs de gencives, voici l’une des premières raisons potentielles pour lesquelles il refusait de manger... Alors qu’est ce qu’on fait ? Et bien on s’équipe dans un premier temps de remèdes en tout genre pour pallier aux maux de dents... mais ça ne passe pas...


Plus les jours passent plus il s’alimente de moins en moins, et les temps de tétés sont accompagnés de cris ... je me suis vu nourrir mon fils à la pipette tellement il refusait le bibi , pour qu’il ai quelque chose dans le ventre à la fin de la journée ! C’était terrible et ça ne pouvait pas continuer, pourtant ce n’était que le début !


Ma pediatre m’a alors annoncé qu’il avait un RGO et qu’il fallait changer de lait pour une formule épaissie... après quelques temps ça passe un peu mieux mais c’est toujours en dessous des quantités préconisées pour son âge et je voyais sa courbe de poids qui dégringolait de mois en mois avec pour seule réponse des médecins « Ne vous inquiétez pas, un bébé ne se laisse jamais mourir de faim » et avec pour seule envie de leur répondre que mon cœur de maman avait envie de hurler d’inquiétude et de colère face a l’absence de réactions « c’est pas quand on sera à l’hôpital, mon fils avec une perfusion d’alimentation dans le bras qu’il faudra commencer à s’inquieter ! »


Je savais qu’il voulait manger, qu’il avait faim mais quelque chose le gênait et je ne savais pas quoi...


Alors on a commencé la diversification sous conseil de notre pédiatre mais là encore il n’y avait pas d’amélioration notable, les quantités journalières recommandées n’étaient pas avalées.


Mon ostéopathe magnétiseur m’a dis que c’était à cause des vaccins qui n’avaient pas été tolérés par l’organisme et créaient ainsi un blocage, ensuite une intolérance au lait de vache donc il fallait passer au lait de riz pour l’entendre dire encore 5 mois plus tard qu’il avait le foie encombré! Je ne savais plus quoi faire ni qui écouter et le pire est arrivé...


Nous avons eu droit aux reflux nauséeux exacerbés ! Notre enfant se faisait vomir à chaque repas au bout de 4-5 cuillères ou 1/4 de bibi...


Désespérée, triste, à bout et en colère je ne savais plus comment gérer la situation...


J’ai pris mon mal en patience et un beau jour, à 2 ans et 1 mois, il a enfin accepté de manger tout seul, toute son assiette et qui plus est avec des morceaux (car jusqu’a il n’acceptait que les purées)👉MIRACLE !! Ce n’était pas tout à fait la fin des soucis alimentaires mais la lumière au bout du tunnel commençait à arriver...


Aujourd’hui, 4 ans plus tard, mon fils se nourrit super bien et avec le recul je me rend compte de plusieurs choses :


1- les médecins avaient raison , un enfant ne se laisse jamais mourir de faim !

2- Il faut être à l’écoute de son enfant pour le comprendre totalement et réagir au mieux à ses besoins

3- Il faut se faire confiance, faire confiance à son enfant et lâcher prise


En revanche ce que je reproche au corps médical, c’est de :


1- Ne pas écouter plus les parents qui sentent et savent qu’il y a un problème! Si notre instinct nous le dis il faut écouter ne rien lâcher et persévérer! Vous avez raison! J’aurais voulu être plus écoutée, soutenue et aidée.

2- De préconiser de manières insistantes des quantités de nourriture... oui c’est bien d’avoir des repères pour ne pas tomber dans l’excès mais chez les nourrissons le poids se régule en grandissant tant que la croissance suit aussi et que les courbes restent dans la moyenne on ne s’inquiète pas et on s’en fiche si bébé ne fini pas la quantité « préconisée » ou si il en mange plus parce que c’est pas la quantité qui compte mais le comportement, si il prend plaisir à manger il sera en bonne santé physique et psychique !


Il ne faut pas oublier qu’un enfant à la sensation de satiété plus développée que celle d’un adulte car lorsqu’on est adulte on ne s’écoute plus et on ne sait plus à quel moment nous n’avons réellement plus faim... or les bébés ont cette faculté à savoir quand leur estomac est suffisamment rempli, estomac qui n’est pas plus gros que leurs poing! Vous imaginez ?? Donc quand il n’en veux plus, STOP ! N’insistez pas !, proposez une dernière fois mais si c’est non, écoutez le et ne vous prenez plus la tête ça facilitera le moment pour tout le monde et si vous avez du mal à lâcher prise, passez le relais à quelqu’un de plus serein et de détaché et sortez de la pièce, allez vous détendre et revenez quand le repas est terminé... je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais vous pouvez vous en sortir!


Il y a avait plusieurs raisons pour lesquelles mon fils refusait de manger :


1- dédoublement de gencives et poussées dentaires jusqu’à ses 2ans (prémolaires) ce qui occasionne une sensibilité irritable et qui altère l’alimentation et l’envie de manger.

2- le RGO qui a créée des irritations dans la gorges et qui le brûlait au moment de la déglutition donc qui ne donne pas envie de manger

3- un bébé stressé et en douleur des ces précédents maux, qui n’est pas suffisamment écouté et qui manifeste toutes ces émotions par un reflux nauséeux exacerbé...


Les astuces pour que les repas et l’alimentation se passent mieux :


1- être au maximum a l’écoute de son enfant et toujours dispo du mieux qu’on peut au moment du repas.

2- respecter son rythme et lâcher prise même si ça nous prend la tête (gros gros travail sur soi 💪)

3- Faire participer bébé à la préparation du repas en fonction de son âge ains une fois à table il mange ce qu’il a préparer c’est plus sympa ça donne envie 😉

4- se mettre à table avec bébé car les repas en famille c’est plus conviviale et ça donne l’exemple de comment faire à bébé.


N’oubliez pas quel message vous voulez faire passer à votre enfant au moment des repas... : « manger c’est agréable et conviviale » ou « manger c’est la corvée incontournable que tout le monde déteste et appréhende dans le stresse » et bien sur tout l’impact que ce message aura et qui peut causer des troubles affectifs, du comportement et de l’alimentation.


On a tous des appétits différents et les enfants aussi, il faut respecter ça.


Perso j’ai compris trop tard que j’avais un petit picoreur et grignoteur donc j’adapte en fonction... je sais qu’à table il ne mangera pas beaucoup et qu’il va me réclamer avant chaque repas donc je propose des collations adaptées (attention pas de grignotage même si il adore ça je le raisonne ! ) et des quantités adéquates à ses besoins et pas à ce qui est préconisé...


J’espère que ça vous aidera si vous êtes dans cette difficulté et n’hésitez pas à venir poser vos questions en tout genre et à échanger autour de ce thème de l’alimentation en générale, ou même de la diversification à la maison ou chez l’assistante maternelle 😉