« La patience est une vertu » Texte Anomyne

« La patience est une vertu » Texte Anomyne



« Mais Madame si vous souffriez d’endométriose, vous n’auriez pas cette tête là! » A croire qu’il y a une tête par maladie ?! Toi tu as la tête d’un diabétique Ouh lala toi c’est la thyroïde ... Des fois les médecins pourraient faire humoriste non? 3 jours plus tard , j’apprenais suite au retrait d’un kyste ovarien que je souffrais d’endométriose dite sévère ... Sans grandes explications le chirurgien m’a confirmé ce diagnostic , que j’avais fait seule , il y a quelques mois de cela: « merci Google » Il est entré aussi vite qu’il est sorti de ma chambre d’hôpital. La communication n’était pas son fort à celui là non plus. Je comprenais enfin que ces douleurs mensuelles chroniques , n’étaient pas rien . Elles avaient une cause réelle , elle portait même un nom : ENDOMÉTRIOSE Alors la tête pleines de questions , d’inquiétudes, et de doutes, j’ai tenté de me tourner vers des spécialistes de cette maladie , qui était devenu la mienne. Malheureusement, j’ai donc aussi appris dans la foulée que : « Je n’étais ni bonne pour une grossesse naturelle , ni même une fiv , valait mieux tout enlever » Bah merde alors à 27 ans, j’étais bonne à jeter à la poubelle ... Car soyons honnête, je rêvais d'être maman , d’avoir notre mini nous , de pousser ma jolie poussette et de changer des couches ! ( oui oui j’ai bien dis des couches 😂) Disons que c’était mal parti . Mon envie de grossesse était devenu viscérale, maladive . Je ne pensais plus qu’à cela . Je n’arrivais plus à entendre, ni supporter les annonces de grossesses , les rayons enfants étaient devenu ma hantise ... et même mon métier était devenu difficile à exercer. Vous ne pouvez pas avoir d’enfants , et vous en bercez , cajolez toute la journée , sauf que ce n’est pas les votre . Psychologiquement parlant , c’est plutôt compliqué à gérer. Il a fallu s’endurcir , trouver un échappatoire. Ce fût le sport : course à pieds , judo, boxe... Me dépenser me faisait un bien fou , j’avais le contrôle sur mon corps , mes capacités. La maladie m’enlevait le droit d’être mère , c’était hors de contrôle, de MON contrôle. Parallèlement, nous avons entamé le parcours pour obtenir l’agrément en vue d’adopter . Nous avons aussi réussi , à convaincre un centre de PMA , de nous donner notre chance , malgré mon dossier médical chaotique. Je me souviens de ce jour où ce médecin m’a dit: « ok , vous n’êtes pas la meilleure des candidates sur le papier , mais vous êtes jeune, alors on va y allait et tout tenter » Et là le combat à commencé . Au delà de l’endométriose, je souffre d’une insuffisance ovarienne. Après 3 inséminations , 3 protocoles de FIV , le corps médical à baissé les bras . La suite logique le don d’ovocytes . Mais j’étais épuisée . Mon corps , mon esprit, ne voulait plus de tout ces traitements , je ne voulait plus souffrir... On a donc tout stoppé, adoption , procréation médicalement assistée. Je pris la décision de subir une grosse opération, concernant mon endométriose, celle ci suivi d’une période de ménopause artificielle de 6 mois. A mon suivi post op , je demandais si cela valait le coup d’attendre un peu , avant de reprendre un traitement bloquant, pour éviter à la maladie de revenir en puissance , et espérer une grossesse naturelle. Oui oui malgré le pseudo « deuil » , l’espoir était toujours là et l’envie aussi . Mon chirurgien me répondit : « Je ne suis pas Dieu, j’ai vu des femmes qui auraient du avoir des bébés , ne pas en avoir. Et des femmes qui n’auraient pas du en avoir , en avoir » Je ne vous cache pas que je n’y croyais plus. J’avais appris à vivre avec cette peine , ce vide . J’avais appris à encaisser le mépris , la méchanceté de certain de notre entourage, de ceux qui nous conseillait de divorcer ...car vous comprenez quand une femme ne peut pas avoir d’enfants , le mari peut s’en aller... J’avais appris à contenir ma colère , mon sentiment d’injustice, derrière une froideur et agressivité hors norme. Ce sujet devenu tabou pour les plus bienveillants. Je sais aujourd’hui que nous n’étions pas seul à souffrir . Nous avions appris durant ces 8 ans , à apprécier malgré tout la vie sans enfants. Nous aimions être à deux, cela nous suffisait juste nous ! Et cette force nous a permis d’affronter de nombreuses épreuves ... De réussir à toujours retomber sur nos pattes, de faire face à cet ascenseur émotionnel que nous avons vécu autant pour l’adoption , que la PMA. Depuis l’opération je ne souffrais pas autant qu’avant , ma qualité de vie était vraiment meilleure, je faisais beaucoup de sport . J’étais épanouie dans mon travail . Je me sentais vraiment bien . En avril 2017 , en conduisant je senti un pincement au ventre , très fort , j’hésité à m’arrêter. Je me suis dis ça y est elle est de retour... Je me préparer à souffrir au prochain cycle ... J’appréhendais l’arrivée de mes règles et rien ... Tout simplement, parce que ce pincement aussi fort qu’il était, c’était mon petit haricot , qui s’accrochait fort ,très fort à moi... Après 3 test de grossesses j’apprenais que j’étais enceinte . Le 07 mai 2017 , accompagné de mon mari et ma maman , j’entendais le petit coeur de mon fils . Kheiredine est né le 22 décembre 2017 à 10h22 . Au moment où j’écris ces mots il est prêt de moi et il me comble de son amour , sa joie de vivre , et de sa force . Alors je ne suis pas écrivain, ni spécialiste de la santé. Je n’ai pas de mode d’emploi, ni de recettes miracles... Je suis juste une femme de 35 ans, a qui la maladie a voulu retirer le droit d’être mère . Une jeune maman d’un ange de 8 mois , plein de vie , qui sait à quel point elle est chanceuse de l’avoir dans sa vie . Une fois on m’a dit « Souriez Sandra , je vous assure qu’après l’orage , il y a le beau temps, Promis » Vous qui vous battez pour porter et donner la vie, je vous souhaite le plus des rayons de soleil et une happy end digne de ce nom. Je n’ai jamais cru aux contes de fées, mais aujourd’hui j’ai mon propre : « il était une fois , ils se marièrent, eu beaucoup de galères, mais vécurent heureux et eurent 1 seul et unique miracle » Alors pourquoi pas vous ?


0 vue