Ta petite voix à toi maman...

Ta petite voix à toi maman...

Audrey


J'ai commencé à te parler le jour ou tu as eu ce fameux retard, celui qui t'a amené à la pharmacie pour acheter ce test qui allait pouvoir te faire savoir qui te parlait. Ce jour la tu as su que c’était moi, ton bébé, qui ai fait apparaître ces deux barres qui indiquaient ma présence en toi. Tout de suite nous sommes entré en connexion, toi et moi, seul dans notre monde.

Il est possible que pendant mon installation les 12 premières semaines, j'ai pu te rendre malade. Je m'en excuse mais cela prend beaucoup  d’énergie de grandir et de se développer. Tous ces changements en toi, allaient me permettre de devenir un beau bébé. Quand j'ai commencé à pouvoir entendre, c'est ta voix que j'ai entendu en premier, et je me sentais rassuré à l’intérieure de cette bulle remplit d'eau, j'était apaisé en permanence. Quand tu me parlais je souriais déja, quand tu posais tes mains sur ton ventre je sentais la chaleur et je voulais sentir tes doigts me caresser. J'entendais aussi la voix de papa, plus grave, et sécurisante. J'entendais parfois mes frères et sœurs , j'avais hate de pouvoir les rencontrer!! Les battements de ton coeur me bercaient tout le temps, et je m'endormais en toi, en attendant de voir le jour...

Il y avait cette petite voix en toi, si présente qui t'a guidait pendant les 9 mois de grossesses, sur ce qui était bien pour moi ou pas. En écoutant cette petite voix tu te reposais, mangeait correctement, tu avais arrêté certaines choses mauvaises pour ma santé et pour la tienne..

Et puis enfin ce jour arriva, celui ou encore une fois tu t'es posé beaucoup de question. Tu avais peur de ne pas savoir quand j'allais vouloir sortir, peur de ne pas comprendre que je voulais sortir. Mais ta petite voix Maman elle savait quand le bon moment arriverai. Car cette petite voix, c'est cette connexion entre toi et moi que personne ne peut comprendre. Alors je t'ai parlé à ma façon et tu as su qu'il fallait que tu ailles à la maternité, que cette fois c'était le bon moment. Grace à ta force, ton courage et ta ténacité, j'ai vu le jour, et j'ai poussé un cri si fort que tout le monde allait savoir que j'étais le plus heureux des bébé car j'allais pouvoir me blottir contre ma maman et rencontrer mes deux parents!! Papa ne te fache pas mais je voulais vraiment voir maman, car même si je te connaissais à travers le son de ta voix qui raisonnait dans ma bulle et que maman était si bien en ta présence, c'est en elle que j'ai grandit...

Une fois dans tes bras mamans je n'avais plus peur de rien, et cette lumière si forte ne m'éblouissais plus, blottit contre toi. Tu as tout de suite su comment me porter, comment me regarder, comment me parler. Tu chuchotais, tu passais lentement tes mains sur mes cheveux, sur mon corps, tu m'enveloppais de tous tes bras et c'est exactement de cela dont j'avais besoin. Tu as su maman!! Même si tu avais peur de ne pas savoir, ta petite voix en toi, te la dit tout ça. Tu avais des gestes lents et si doux pour me vêtir, pour me langer, pour me nourrir, et je ne voulais que toi. Papa, j'aimais dormir dans tes bras, car ils étaient plus enveloppant que ceux de maman, et ta voix grave m'endormait. 

Cette petite voix en toi maman, te disait de ne pas me laisser aller dans les bras de toutes ces personnes qui venaient nous voir, et tu avais raison maman. Car dans leur bras je me sentais pas bien, je ne connaissais ni leur voix, ni leur odeur. J'avais peur, et tu me paraissais si loin à chaque fois. Heureusement tu finissais par écouter ta petite voix et je me retrouvais à nouveau dans tes bras ou proche de toi. Malgré tous les conseils avisé des infirmières, tu t'écoutais et ton coeur te guidait. Chaque minute passé à tes côtés nous permettaient de nous découvrir davantage et d'apprendre à nous connaitre. Nous communiquions avec des regards, des gestes et cela nous suffisait.

Une fois arrivé à la maison il m'a fallu du temps pour apprivoiser ce nouvel environnement, même si j'avais la sensation de déja le connaitre. Les bruits forts, les grands espaces m'effrayaient. J'avais besoin de toi maman, besoin de me sentir confiner, de me sentir rassuré. Bien sur toi maman tu savais tout ce qu'il fallait, car tout ce que tu faisais me rendait heureux. Je ne parlais pas, mais au son de mes pleurs, de mes cris tu savais ce dont j'avais besoin, tu savais si il fallait changer ma couche, si je voulais dormir ou si je voulais manger. Tu vois maman même dans la vie en dehors de ton ventre on se comprend. La présence de papa était tout aussi rassurante, j'apprenais à le connaitre et lui à savoir quand j'avais besoin de ses bras. Parfois moi aussi je savais que tu étais fatigué car j'ai mis du temps à ne plus manger la nuit, j'ai aussi beaucoup pleuré les soirs. J'observais tout ce qui se passait dans la journée mais le soir je ne sais pas pourquoi j'avais envie de crier, de pleurer juste pour évacuer. Tu sais moi aussi j'en vis des choses même si je ne dis rien. Pleurer est juste ma façon de m'exprimer. Alors merci maman et papa de vous aimer et de vous aider pour ne pas que mes pleurs vous agaces. 

Maman je voudrais vraiment que tu saches que cette petite voix en toi, tu dois toujours l'écouter, car cette petite voix c'est moi qui te parle, c'est moi qui te fais comprendre ce dont j'ai besoin. Tu ne dois jamais douter maman que tu es la meilleure chose pour moi, que seule toi sait ce qui est bon pour moi. Tu sais cette voix qui est caché parfois par ce que d'autre te disent de faire, par pour être de mauvais conseils, mais parce que leur voix aussi leur a parlé a un moment....  Tu sais Maman eux ils ne sauront jamais mieux que toi ce qui est bon pour moi, car à eux je ne leur parle pas comme à toi. Et eux ne m'ont pas porté dans leur ventre. C'est dans tes yeux que je me sens heureux, c'est quand tu me portes que je suis serein, c'est quand tu me nourris que je me sens bien. C'est grâce à ta confiance en moi que je me développe et grâce à ton amour que je me construit... 

Merci Maman car ta petite voix en toi me permet d'être le plus heureux de bébé à tes côtes...

C'est certainement ce que votre bébé aurait envie de vous dire....



Chacune de vous a cette petite voix à l’intérieure, cette petite voix c'est celle du cœur, celle de votre cœur de maman qui parle. Je ne vous dirai jamais de ne pas écouter les conseils ou recommandations de personnes qui ont de l'expérience car la maternité cela se transmet aussi. Cependant je vous invite à écouter votre voix à vous, car elle dépend de vos valeurs, vos croyances, de vos envies, de vos représentations et nous n'avons pas tous les mêmes. Chaque bébé est différents, chaque maman est différentes. Votre instinct, ce que j'appel "petite voix" vous guide et vous êtes le meilleur choix pour votre enfant. Nous vivons une vie à 100km/h  aujourd’hui, mais la maternité est ce que vous devez vivre lentement, vous allez apprendre chaque jour de votre enfant et il va vous parler. Seul vous maman et papa pourrai répondre à ses besoins pour lui apporter son équilibre et favoriser son bon développement. Faite la part des choses en terme de conseils extérieurs, ne vous sentez pas agressé mais ayez confiance en vous et en vos choix de mamans. Désormais vous ne serez plus la même, vous serez celle qui va écoutez sa petite voix... Vos yeux de mamans sont les meilleurs pour aimer votre bébé. Votre observation sera cella qui guidera les professionnels de santé dans leur accompagnement. Votre confiance sera celle que les autres auront en vous et surtout celle que bébé aura en lui...

Depuis quelques années maintenant j'accompagne des familles et des bébés, et ce dont je suis certaine aujourd'hui c'est qu'ils nous parlent des la grossesse. Ne considérez pas vos bébés comme des petits adultes mais des personnes en construction, ils vont tout apprendre de vous, vous êtes leur pilier et en vous ils vont aller chercher ce dont ils ont besoin. La confiance en vous est la base de la parentalité, votre petite voix vous parle, Ecoutez la, ne pensez pas au dernier article que vous avez lu ou bien à cette tante ou amie qui vous as dit qu'avec son bébé c'était différent.

Ecoutez juste votre coeur de maman... Et soyez la mère que vous reviez d'être.